Page d'accueil !   POLICE-BAVURES.org
Département "Défense des libertés publiques" de SOS-Reporters
Association déclarée à la préfecture de police de Paris.
Siège social, (courrier uniquement BYBLIA SOS-Reporters) :

Secrétaire général,
Pascal Mourot, chroniqueur judiciaire. Pensez à ajouter Police-Bavures.org à vos favoris !



CITOYENS PASSIFS
OU ACTIFS ?
DEVENEZ
CORRESPONDANTS
Cliquez-ici !

 
I ACTUALITES I SIGNALER I BAVURES I DEONTOLOGIE I DROITS I OFFICIELS I CORRESPONDANTS I SYNDICATS I PRESSE I
 
      POLICE-BAVURES - ONG - PARIS
 
Actualités de Police-bavures.org.

Plan de lutte contre les filières djihadistes et prévention de la radicalisation islamiste violente

6 nominations ont été décidées lors du Conseil des ministres du mercredi 28 mai 2014

Bernard Cazeneuve dénonce les violences contre les forces de l'ordre et les dégradations de bâtiments publics à Bastia en Corse


 

LES TITRES (ARCHIVES) :

ARCHIVES :

PUBLICATION DU RAPPORT 2010 DE LA CNDS :
Publication le 26 avril 2011 du rapport d’activité 2010 de la Commision Nationale de Déontologie de la sécurité

ARRESTATIONS DE TUNISIENS A PARIS.
Appel humanitaire du maire de Paris, Bertrand Delanoë

NON-LIEU POUR LES POLICIERS MIS EN CAUSE DANS LA MORT DE ZYED ET BOUNA.
Communiqué du NPA ; L'Etat d'urgence décrété en banlieue le mardi 8 novembre 2005

BILAN OFFICIEL 2011 DELINQUANCE 93 :

Un an d'action pour le préfet LAMBERT en Seine-Saint-Denis nommé par Nicolas Sarkozy en avril 2010

IMMIGRATION FRANCE / ITALIE / TUNISIE / LIBYE / EGYPTE
Chiffres immigration lampedusa selon Marine Le Pen
Chiffres officiels immigration en France (infographie officielle)

FLASH-BALL : Audincourt dans le Doubs, oeil crevé

EMEUTES RACIALES DE GRENOBLE ISERE ( SUITE ) :
Toutes les polices de France mobilisées dans le quartier de Villeneuve !

En partenariat avec le quotidien international
Fil-info-France :
Vendredi 24 décembre 2010 N° 2789/24185


Brice Hortefeux (photo), Ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territorialesFRANCE - POLICE - UMIR - 5ème visite de Brice Hortefeux à Grenoble : Brice Hortefeux (photo), ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, s'est rendu pour la 5e fois de l'année, jeudi 23 décembre 2010, à Grenoble en Isère, pour créer une "nouvelle forme de police d’agglomération" l’UMIR, "Unité mixte d’intervention rapide". Brice Hortefeux s'est déjà rendu à Grenoble les 12 avril, 17 juillet, 30 juillet, 4 et 5 août 2010. En juillet 2010, toutes les polices de France s'étaient mobilisées dans le quartier de Villeneuve, théâtre d'émeutes raciales après que Karim Boudouda ait été abattu d'une balle dans la tête par la police, à la suite du braquage du casino d'Uriage-les-Bains. Le ministre de l’intérieur est venu "s’assurer" que les "engagements pris" ont été "tenus". Il a rencontré Eric Le Douaron, nouveau préfet de l'Isère, et le maire socialiste de Grenoble, Michel Destot, pour faire le point. Bilan : 5 opérations majeures de police ont déjà eu lieu depuis la mi-septembre 2010, qui ont permis de "contrôler 1 066 véhicules et de relever 67 infractions". Le 12 octobre 2010, l'une de ces "opérations coup de poing" d’envergure, rassemblant pas moins de 342 policiers, gendarmes et douaniers, a eu lieu dans les quartiers sensibles de Paul Mistral, de la Villeneuve et d’Echirolles. Elle s’est soldée par le démantèlement par la police d’un "important réseau" d’escroqueries en bande organisée et de blanchiment d’argent. L’UMIR, "Unité mixte d’intervention rapide" est composée de 6 policiers en civil de la brigade anti-criminalité (BAC), de 15 policiers en tenue de la compagnie d’intervention, d’une équipe cynophile et de 15 gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention (PSIG), tous dotés de matériels identiques. En accord avec Michel Destot, il a été décidé d’attribuer une "subvention du fonds interministériel de prévention de la délinquance à hauteur de 265 320 euros pour financer 18 caméras supplémentaires en 2010". Brice Horefeux s'est déclaré "prêt à renouveler cet effort en 2011". La vidéosurveillance change de nom : vidéoprotection. Selon les statistiques policières, depuis le début de ces opérations de police, il y aurait l'équivalent de "600 victimes en moins". Une baisse de la délinquance à Grenoble et notamment à la Villeneuve, a été mesurée, soit une baisse globale de plus de 3 %, une baisse des violences aux personnes de près de - 5 %, une baisse des atteintes aux biens de - 3,5% et des escroqueries de - 41 %. Mais ces chiffres ne peuvent être vérifiés. Brice Hortefeux souligne un "travail partenarial avec tous les acteurs locaux de la sécurité". Pour dissuader les délinquants, des opérations "toiles d’araignée" (sic) ont été mise en place. Ainsi, 1 066 véhicules ont été "contrôlés" pour 67 infractions "constatées". Brice Hortefeux a également rappelé à Grenoble "combien chaque jour, dans des conditions difficiles voire extrêmes, les policiers, les gendarmes et les pompiers assurent leur mission de protection des Français en mettant leur vie en jeu pour en sauver d’autres". Face aux "attaques inadmissibles" (sic) dont ils sont la cible, le ministre de l’intérieur a tenu à renouveler aux forces de sécurité son "indéfectible soutien". Enfin, le ministre de l’intérieur a fait part de sa décision de porter plainte contre le site internet (NDLR. sans nommer Paris-Indymedia.org) dont les auteurs ont fait le choix délibéré de publier des photos de policiers en civil, de les filmer et de les identifier. Brice Hortefeux a qualifié ces procédés d' "inacceptables", "irresponsables" et les propos tenus d‘ "injurieux et indignes", avant d'indiquer : "Nous ne pouvons laisser faire" (sic). Le secrétaire général de Police-bavures.org, Pascal Mourot, rappelle qu'un fonctionnaire de police "ne peut se prévaloir d'une protection juridique relative à l'atteinte à la vie privée dans l'exercice de ses fonctions, sauf cas prévus dans l'arrêté du 27 juin 2008 relatif au respect de l'anonymat de certains fonctionnaires de police, comme ceux rattachés à la DCRI, Direction centrale du Renseignement intérieur, au RAID ou à la sécurité rapprochée du président de la République". "Le floutage du visage d'un policier lors de reportage vidéo ne repose sur aucune obligation légale", ajoute secrétaire général de Police-bavures.org Blogger, webmaster : Conditions d'utilisations Fil-info-France ?


En partenariat avec le quotidien international
Fil-info-France :
Lundi 19 juillet 2010 N° 2653/24049


Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territorialesFRANCE : EMEUTES RACIALES GRENOBLE : Brice Hortefeux (photo), ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales, a déclaré après les émeutes de Grenoble (Isère), samedi 17 juillet 2010 à Grenoble, "nous allons rétablir l'ordre public et l'autorité de l'Etat au plus vite et par tous les moyens." Le Ministre de l'Intérieur s'est rendu sur place, 15 minutes, protégé par une armée de policiers. Les incidents graves survenus au cours de la nuit dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble sont dus à la mort d'un des braqueurs du casino d'Uriage-les-Bains, issu de l'immigration, abattu, vendredi 16 juillet 2010, lors d'une course-poursuite avec la Brigade anticriminalité de la police nationale BAC. Selon Police-bavures.org, la police judiciaire est saisie de l'enquête. L'Inspection générale de la police nationale IGPN a également été saisie. L'homme, Karim Boudouda, abattu d'une balle dans la tête, était à pied. Il avait 27 ans. Un échange de tirs a eu lieu avec armes de guerre. Un adjoint de sécurité a été légèrement blessé à la tête. Selon Jean Philippe, procureur de la République de Grenoble, la "légitime défense a été établie". Dès le samedi 18 juillet 2010, 3 unités de forces mobiles ont été mobilisées, soit 250 hommes supplémentaires, du RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion), l'unité d'élite de la Police nationale et du GIPN (groupe d'intervention de la police nationale). Un hélicoptère équipé d'un projecteur et de caméra infrarouge a été envoyé sur place. "C'est Gaza", s'émeut un habitant du quartier de la Villeneuve en état de choc après les violences. De très nombreuses explosions ont été ressenties. Tirs à balles réelles du côté des émeutiers. Voitures de police dégradées. Des impacts de balles ont été relevés sur les véhicules de la police (CRS), a confirmé Brigitte Jullien, directrice départementale de la sécurité publique de l'Isère. Plusieurs individus ont été interpellés dans le cadre d'une enquête pour "tentative d'homicide" sur des policiers de la BAC. Le quartier était quadrillé par toutes les polices et tous les véhicules entrant étaient fouillés. 50 à 60 véhicules ont été brûlés. Des magasins ont été attaqués et des vitrines brisées. Les policiers ont riposté avec des armes tirant des munitions en caoutchouc ou des flash-balls. Les "messages" adressés aux policiers de terrain étaient raciaux : "Vous êtes une sale race, on va vous tuer aussi" (...) "Tout ce qui est européen (blanc), on va tirer dessus". La préoccupation est importante dans la communauté juive de Grenoble qui doit recevoir dans quelques semaines, en septembre 2010, la garde des Sceaux, Michelle Alliot-Marie, lors du 10e dîner annuel du CRIF Grenoble-Isère, présidé par Edwige Elkaim, ex-présidente du B’nai Brith. "Rétablir l'ordre public et l'autorité de l'Etat à Grenoble", a demandé Brice Hortefeux au préfet de l'Isère, Albert Dupuy, précisant qu'il fallait mettre "immédiatement en oeuvre tous les moyens nécessaires pour que le quartier soit sécurisé et que le calme soit rétabli". Michel Destot, député-maire socialiste de Grenoble, a réclamé un "Grenelle de la sécurité urbaine". Le Ministre de l'Intérieur a demandé de "faire reculer l’économie souterraine qui alimente les trafics de stupéfiants et d’armes dans ce quartier" . Ajoutant de "faire en sorte que la sécurité à Grenoble soit le résultat, sur la durée, d’une action en profondeur, à la fois ferme et collective". Brice Hortefeux a précisé sa politique : "Lutte contre les différentes formes de délinquance et l'efficacité des réponses apportées ; lutte contre l'économie souterraine ; coordination opérationnelle des différents services publics ; mise en place de la vidéoprotection, notamment dans les quartiers sensibles ; renforcement de la sécurité physique des sites et de l'éclairage des lieux publics ; lutte contre la déscolarisation et l'absentéisme scolaire ; mesures de prévention spécialisée et de prévention sociale ; actions à conduire vis-à-vis des parents". "Pour assurer durablement la paix publique à Grenoble, la mobilisation de l'ensemble des acteurs locaux doit accompagner l'action des forces de sécurité", a rappelé le Ministre de l'Intérieur. Selon le chroniqueur judiciaire Pascal Mourot, Karim Boudouda a déjà été 3 fois condamné aux assises pour "vol à main armée". Blogger, webmaster : Conditions d'utilisations Fil-info-France ** ANTISEMITISME : Hubert Falco, Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants, a présidé dimanche 18 juillet 2010, la cérémonie organisée, avec le soutien de la commission du Souvenir du Conseil représentatif des institutions juives de France CRIF, à l’occasion de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de "l’Etat français" et d’hommage aux Justes de France, devant le monument commémoratif de la Rafle du "Vel d’Hiv", square de la place des Martyrs Juifs du Vélodrome d’Hiver à Paris, 15e. Blogger, webmaster : Conditions d'utilisations Fil-info-France


Voitures brûlées sur www police bavures org
Voitures brûlées.

En partenariat avec le quotidien international
Fil-info-France :
Mercredi 28 juillet 2010 N° 2661/24057


Brice Hortefeux (photo), Ministre de l'intérieurFRANCE : EMEUTES RACIALES GRENOBLE : En marge d'un déplacement de Brice Hortefeux (photo), Ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales, à Dammarie-les-Lys en Seine-et-Marne, le lundi 26 juillet 2010, le premier policier de France est revenu sur les émeutes raciales survenus à Grenoble dans l'Isère. Brice Hortefeux a affirmé qu'il "ne tolérait pas les menaces faites aux policiers de la Brigade anti criminalité BAC de Grenoble". Le ministre a confirmé la "mise en place de dispositions particulières pour assurer leur sécurité et celle de leur famille". Brice Hortefeux a également annoncé le dépôt d'une plainte "pour injure et diffamation publique" contre 2 sites internet dont les contenus portent atteinte à l'honneur de la police". Selon Police-bavures.org, il s'agit des sites web Juralibertaire et Grenoble.indymedia. Brice Hortefeux a également indiqué qu'il avait "saisi" les responsables de 2 entreprises françaises, dont "les poulets de Loué" pour les "campagnes publicitaires qui jouent sur l'acceptation argotique" du mot "poulet". Selon le Ministre de l'Intérieur, "ces campagnes de publicité "n'ont pas forcément la volonté de blesser, mais aussi anodine qu'elles soient, elles participent à une forme d'irrespect qui peut conduire à des dérives". Nicolas Comte, Secrétaire Général de l’Unité SGP Police, premier syndicat de la Police Nationale, a également écrit à Denis Lambert, président du directoire de L.D.C. groupe propriétaire des "Poulets de Loué" pour lui exprimer son "mécontentement". "En cette période où les policiers sont particulièrement exposés dans l'exercice de leur profession, et décriés par de nombreux contradicteurs, cet 'humour' qui tire son effet en ridiculisant la Police Nationale est parfaitement inutile et d'un goût douteux". Nicolas Comte fait allusion à une publicité montrant des "policiers en uniforme encagés comme des volailles". A Grenoble, alors que le préfet Albert Dupuy a été limogé par Nicolas Sarkozy, président de la République, remplacé par Eric Le Douaron, policier de métier, 3 policiers impliqués dans la mort de Karim Boudouda ont été mutés avec femmes et enfants. Une vingtaine de policiers ont été mis en congés. Les menaces et les injures sont jugées sérieuses par le parquet, suite à la mort de Karim Boudouda, tué par la police, la BAC de Grenoble, le 16 juillet 2010. Selon des écoutes téléphoniques, plusieurs policiers de la BAC locale feraient même l'objet d'un contrat d'assassinat. Le parquet de Grenoble a ouvert une information judiciaire pour "association de malfaiteurs en vue de commettre un crime en bande organisée", dont la Juridiction interrégionnale spécialisée JIRS de Lyon a été saisie. Agissant sur commission rogatoire du juge d'instruction chargé d'une information judiciaire ouverte suite aux tirs à balles réelles sur les policiers, a permis de découvrir lundi 26 juillet 2010 une cache d'armes. Dans la nuit de lundi à mardi 27 juillet 2010, un local de la mairie de Grenoble dans le quartier de Villeneuve (Grenoble) a été détruit par une voiture incendiaire projetée contre le bâtiment. L'hôtel de police de Grenoble est sous surveillance dans la crainte de représailles au lance-roquettes et des renforts de toutes les polices sont toujours sur place. Les BAC (Brigades anti criminalité) de Lyon et de Marseille ont été appelés en renfort, aux côtés du RAID (Recherche Assistance Intervention Dissuasion), du GIPN (Groupe d'intervention de la police nationale) et de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention). Enfin, dans la nuit de lundi à mardi 27 juillet 2010, vers 4 heures du matin, un incendie criminel avec 3 départs de feux, a détruit 30 véhicules, sur un parking situé rue Emile-Gueymard, près de la gare SNCF de Grenoble. La peur grandit dans l'importante communauté juive de Grenoble qui doit recevoir dans quelques semaines, en septembre 2010, la garde des Sceaux, Michelle Alliot-Marie, lors du 10e dîner annuel du CRIF Grenoble-Isère, présidé par Edwige Elkaim, ex-présidente du B’nai Brith. Blogger, webmaster : Conditions d'utilisations Fil-info-France




Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales a assisté à la cérémonie d'installation de la direction générale de la gendarmerie nationale dans les locaux de la place Beauvau, lundi 23 novembre 2009.
Cérémonie en l'honneur de l'installation de la DGGN place Beauvau

DATE DE PUBLICATION SOUMISE AU DEPOT LEGAL DE LA PRESSE :

(Parquet de Paris / Bibliothèque nationale)
Quotidien Fil-info-France du
lundi 1er décembre 2008 N° 2144/23540

JUSTICE - PRESSE : Les réactions de la profession continuent après l'arrestation de Vittorio de Filippis, directeur du développement du quotidien " Libération " et ancien P-dg et directeur de la publication du journal, qui a été interpellé tôt vendredi 28 novembre 2008 à son domicile du Raincy en Seine-Saint-Denis. Selon Vittorio de Filippis, des policiers l'auraient insulté "vous êtes pire que la racaille" et arrêté "sans ménagement", menotté devant l'un de ses 2 fils mineurs. Vittorio de Filippis, au look proche de l'acteur américain de la saga "Die Hard", Bruce Willis, dit avoir subi 2 fouilles corporelles et mis en cellule comme le veut la procédure avant d'être mis en examen 5 heures plus tard pour "diffamation publique" par Muriel Josié, juge d’instruction et vice-présidente du Tribunal de grande instance TGI de Paris. La juge avait délivré un mandat d'amener contre le dirigeant de Libération qui n'aurait pas répondu à une convocation suite à une plainte en diffamation déposée par Xavier Niel, fondateur du fournisseur d'accès internet Free. Maître Jean-Paul Lévy, l’avocat de Libération (NDLR. depuis 1975), s'est dit choqué déclarant : "En 30 ans, je n'ai jamais vu ça". NDLR. Xavier Niel, 40 ans, 13e fortune de France, avait été mis en examen pour "proxénétisme aggravé" avant de bénéficier d'un non-lieu, fin août 2005. Mais Xavier Niel a été condamné dans cette affaire à 2 ans de prison avec sursis et 250 000 euros d’amende pour recel d’abus de biens sociaux par la 11e chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance TGI de Paris. Xavier Niel percevait jusqu'à 5 000 euros en liquide par mois, net d'impôts, sur les activités de l'un de ses sex-shops.

DATE DE PUBLICATION SOUMISE AU DEPOT LEGAL DE LA PRESSE :

(Parquet de Paris / Bibliothèque nationale)
Quotidien Fil-info-France du
jeudi 27 novembre 2008 N° 2141/23537

PRISON :
Nouvelle augmentation de la population carcérale portant le nombre de personnes détenus à 63 750 personnes au 1er novembre 2008. Le record avait été atteint en juillet 2008 avec 64 250 détenus. 673 mineurs sont détenus. 16 852 personnes ne sont pas définitivement condamnées. 5 995 sont sous les régimes de semi-libertés, des placements à l'extérieur ou d'une libération sous bracelet électronique pour 2 307 détenus. Plus de détails : L'Observatoire international des prisons (OIP)


DATE DE PUBLICATION SOUMISE AU DEPOT LEGAL DE LA PRESSE :

(Parquet de Paris / Bibliothèque nationale)
Quotidien Fil-info-France du
jeudi 20 novembre 2008 N° 2135/23531

POLICE - BAVURES :
Une fillette de 11 ans a été renversée par une voiture de patrouille de la Police nationale sur un passage piéton protégé proche du 118 rue La Fayette dans le 9e arrondissement de Paris. Après hospitalisation, blessé aux genoux, les jours de l'enfant ne sont pas en danger. Le Secrétaire général de Police-bavures.org, Pascal Mourot, rappelle "une obligation générale du Code de la route", celle qui consiste à "rester maître de son véhicule en toutes circonstances, même dans le cas où un piéton traverse au mauvais moment et/ou au mauvais endroit". "Cette nouvelle inquiétante tombe mal pour la Police nationale alors que l'on recherche activement l'auteur d'un accident mortel sur un passage piéton protégé où la victime est un enfant du même âge (10 ans) à Saint-Brice (Val d'Oise), le mardi 18 novembre 2008", a déclaré Pascal Mourot. Le Service central des accidents (SCA) qui a été chargé de l'affaire devra déterminer si le feu tricolore était vert pour la circulation automobile. "Nous sommes donc bien en présence d'une bavure policière due à un manque de vigilance de ce chauffeur de la police, lequel constitue une faute inexcusable tant au regard du Code de la route que de sa mission de sécurité publique qu'il a mis en péril", a conclu le Secrétaire général de Police-bavures.org. Pascal Mourot précise que "cet accident sera archivé par Police-bavures.org comme étant une bavure routière" espérant que "comme pour tout automobiliste impliqué dans un accident corporel, des tests d'alcoolémie et salivaire ont été effectués sur le policier fautif". NDLR. Police-bavures est une branche du département des Libertés publiques de l'organisation non gouvernementale parisienne SOS-Reporters.org, statutairement partie civile devant les tribunaux dans toutes les affaires liées à la défense des Droits de l'homme et du citoyen auquel est rattaché le Code de déontologie de la Police nationale. A l'occasion du lancement le lundi 27 octobre 2008 du site internet Police-bavures.org, Pascal Mourot a défini la bavure en ces termes : "La bavure de police n'est pas la violence répondant à la violence, mais une violence volontaire, un usage disproportionné de la force, un meurtre, un viol, des coups et blessures".


DATE DE PUBLICATION SOUMISE AU DEPOT LEGAL DE LA PRESSE :

(Parquet de Paris / Bibliothèque nationale)
Quotidien Fil-info-France du
mercredi 19 novembre 2008 N° 2134/23530

VIOLENCES GRATUITES :
Selon les chiffres de l'Observatoire national de la délinquance OND, publiés mardi 18 novembre 2008, 1,7 million de personnes disent avoir été victimes de violences gratuites, hors vol et violences sexuelles, en 2007 et 2008. L'OND s'inquiète du faible taux de plaintes auprès des commissariats de police. L'OND qui est en charge de la divulgation des statistiques officielles de la délinquance en France fête ses 5 ans d'existence. L'Observatoire national de la délinquance OND a été "installé" en novembre 2003 par le ministre de l'Intérieur de l'époque, Nicolas Sarkozy, qui était également ministre d'Etat. L'OND est rattaché à l'Institut national des hautes études de sécurité (INHES) qui est présidé par le préfet Bernard Hagelsteen. L'INHES dépend du ministère de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités Territoriales. Le Conseil de l'orientation de l'Observatoire national de la délinquance est présidé par Alain Bauer qui est également président de la Commission nationale de la vidéo-surveillance. Pascal Mourot, Secrétaire général de Police-bavures.org, rappelle que "le criminologue Alain Bauer est à la fois rémunéré par le secteur public et par le secteur privé où il vend ses compétences aux Collectivités territoriales (régions, départements, mairies...), bailleurs, responsables de réseaux de transport et entreprises au sein de la société commerciale AB Associate qu'il préside et dont le siège social est à Paris 3e, 108 Boulevard de Sébastopol". "AB Associate" est inscrite au registre du commerce et des sociétés (R.C.S. Paris) sous le numéro 398 261 958. Alain Bauer est un ancien Grand Maître du Grand Orient de France GOdF et a été "conseiller spécial" du président de la République française, Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2007. Alain Bauer dispense également un enseignement dans plusieurs facultés françaises et étrangères et est l'auteur de nombreux livres sur la criminalité et la franc-maçonnerie. Par décret du 31 décembre 2001 portant nomination au titre de la Légion d'Honneur, 2 membres influents du Grand Orient de France ont reçu ensemble le grade de Chevalier : Bauer (Alain, William, Maurice), consultant, administrateur de sociétés et Rebsamen (François, Michel, Edouard), devenu en 2007 directeur de campagne présidentielle de la candidate du Parti socialiste, Ségolène Royal. Plus détails : Alain Bauer, de la SAIC au GOdF.



Plaque de la police Nationale


En savoir plus sur
le code de déontologie de la Police Nationale
Voir également : Code de Déontologie des agents de police municipale

CONTACTS : Pascal Mourot, Secrétaire général.
Cliquez ICI

 
EDITORIAL POLICE-BAVURES :
Pascal Mourot, Secrétaire général. Directeur de la publication du quotidien Fil-info-France. En charge de la chronique judiciaire et des bavures.

N’oublions jamais les victimes !

Il y a des souffrances qui n'appellent pas à l'aide.
Les policiers qui travaillent au front le savent mieux que personne.
Si nous vivons tous ensemble, nos différences nous séparent très vite.
Police-Bavures.org n'a pas pour vocation le dénigrement systématique des fonctionnaires, mais au contraire celle de tenter de faire comprendre aux citoyens la complexité d'un métier pas comme les autres. Les femmes et les hommes qui ont choisi cette vocation sont là pour servir. Mais les fonctionnaires ont à obéir à la loi. Une loi parfois malmenée par les politiques eux-mêmes. De cette approche quotidienne peuvent naître des sentiments confus et un comportement qui n'est plus exemplaire. Sans contre-pouvoir, mécanisme clé dans une démocratie, la police, espèce de médecin de la société moderne à qui on demande tout et n'importe quoi, voit son image dégradée. Le manque de perspectives fournit de part et d'autre la nourriture quotidienne conduisant à la haine de l'autre jusqu'à la haine de soi. Cette haine, médiocrité des temps les plus reculés, est pour une large partie véhiculée par la télévision, le cinéma et tous ces jeux vidéo aussi débiles que violents. Ce que l'éduction parentale et nationale tente d'apporter tous les jours de la semaine, est balayée le week-end. Le policier est dès lors confronté à toutes les formes de violence. Police-Bavures.org a donc pour vocation d'être un garde-fou pour dénoncer sans concession les violences d'où qu'elles proviennent.
Police-Bavures.org recensera 3 niveaux de gravité. Les bavures "noires" ayant entraîné la mort, les bavures "rouges" ayant causé des dommages corporels ou matériels et enfin les bavures "oranges", concernant les abus divers et manquement au
code déontologique.
Alors donnez-nous les moyens d'agir !
Sans argent, pas d'action !
Le bénévolat ne suffit pas !

Enfin, ne perdez jamais espoir !
N'oubliez pas que si l'enclume brise le cristal, elle forge l'acier...


Pascal Mourot, Secrétaire général.
CONTACTS : Cliquez ICI

EDITORIAL EN
VERSION IMPRIMABLE


Le saviez-vous ? En cas de crise suicidaire vous devez appeler votre médecin, le SAMU (15) ou les urgences (112).
Tous sont astreints au secret professionnel.
Photos des grades de la police

DCRI Direction Centrale du Renseignement Intérieur

EN SAVOIR PLUS SUR LA DCRI
:
La Direction Centrale du Renseignement Intérieur ( source quotidien international francophone Fil-info-France )

 
N° D'URGENCE : ALERTE ENLEVEMENT 17 - ENFANCE MALTRAITEE 119 - VIOLENCES FEMMES 3919 - POMPIERS 18 - SAMU 15
 



LIVRE SUR LA POLICE : Place Beauvau : La face cachée de la police, livre d'Olivia Recasens. Quelle est l'influence de la franc-maçonnerie ? Pour qui roulent les syndicats de police ? Comment les RG quadrillent-ils notre territoire ?





LIBERTE D'EXPRESSION ET D'OPINION, DROITS :

Rappel des droits fondamentaux :


A -
"Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit"
- Article 19 de la
Déclaration universelle des droits de l'homme
Déclaration internationale des droits de l'homme, adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU à Paris, le 10 décembre 1948.

B - "Toute personne a droit à la liberté d'expression. Ce droit comprend la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de frontières."
- Article 11-1 de la "
Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne". 2000/C 364/01. Nice, le 7 décembre 2000.

C - "La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi."
- Article 11 de la
Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789


L'actualité mondiale gratuite sur votre blog ou site ?



Webmasters, merci de faire connaître ce site !

Page d'accueil !

Mentions CNIL relatives aux formulaires :
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification
et de suppression des données qui vous concernent
(art. 34 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978

dite "Informatique et Libertés"). CNIL
Pour l'exercer, adressez-vous à :




CONTACTS :
Cliquez ICI

Police-Bavures.org
Association régie par la loi du 1er juillet 1901

URL trackback :

http://www.police-bavures.org/